Rechercher

CELLE/CELUI QUI PREND LE TEMPS

Dernière mise à jour : avr. 5


Ma soeur me faisait , le récit de son voyage professionnel récent, en Côte d’Ivoire. Au delà des contrastes culturels, du rapport différent au pouvoir, du regard porté sur les femmes, elle me partageait avoir été interpellée par la tranquillité des tisseurs de Bouaké, tout à leur tâche :

👉 Une INGENIOSITE incroyable, essentialisée, constatée dans la construction de leur métier à tisser 👉 Une AGILITE folle dans la manipulation des fils et leur enchevêtrement 👉 Une production efficace de mètres de tissus transformés avec HABILETE sur place 👉 Une transformation IMMEDIATE et CREATIVE en textiles chatoyants 👉 Une vente directe SIMPLE et CONVIVIALE en bord de route

Tout ce que nous avons massivement perdu chez nous : le circuit court – « local to local ». Mon propos n’est pas d’encenser le modèle économique ivoirien, imparfait à bien des égards ; il ne s’agit pas non plus d’ignorer le contexte social, sociétal d’une grande précarité.


Mais je me questionne néanmoins : 💡Et si j'identifiais/nous identifiions chacun.e l’entière palette de mes/nos TALENTS ? Qu’est -ce que ça me/nous ferait vivre ? 💡Et si j'osais/nous osions pleinement les DEPLOYER au service de mon/ notre épanouissement individuel et collectif, dans mon/notre écosystème de proximité ? Qu’est-ce que ça transformerait dans mon/nos organisations, mon/nos rythmes de vie ? A l’heure où le rapport au temps est modifié, où la nécessité d’ETRE CREATIF et INGENIEUX face à la pénurie de matériel pour me/nous protéger du virus est devenue impérieuse, où des besoins nouveaux se révèlent...je poursuis mon questionnement du "je" au "nous": 💡Le contexte que nous traversons collectivement n’est il pas propice à faire émerger tous mes/nos TALENTS CACHES ? 💡Ce temps de l’émergence ne s’ouvre –t-il pas à moi /nous, invités ou contraints ,pour beaucoup, à RALENTIR ? 💡N’est-il pas venu le temps de réveiller l’autre part de «MOI» / « NOUS» qui dort et de me/nous sentir HUMANITE dans une communauté de destin ? « CELUI QUI PREND LE TEMPS n’est pas pressé, car il transporte l’ETERNITE » [YAO]...un peu comme un TISSEUR de Bouaké . 👉 Et vous, qu'en pensez-vous?

Photo: Béatrice Muller


5 vues0 commentaire